Rechercher

Retranscription séance Hypnose Transpersonnelle® - 11

Retrouvez ce texte façon "livre-audio" sur ma chaine Youtube : ICI


Retranscription séance d’Hypnose Transpersonnelle® - 11 : Liberté et espièglerie, Femme modèle pour peintre, Archange Gabriel, peurs limitantes.



-Marianne, enfant d’environ 5 ans, est tombée dans un puits. Il n’est pas profond mais c’est trop haut pour qu’elle remonte. Elle ne comprend pas vraiment ce qu’elle fait là et, le garçon avec lequel elle jouait est tout aussi étonné qu’elle en la regardant depuis le haut de ce puits. Un adulte finit par la faire sortir à l’aide d’une échelle et, une fois sauvée, elle se sent plutôt maline comme si elle avait vécu quelque chose d'extraordinaire.

Assise sur un muret en bord de mer, Marianne à une vingtaine d'années et se sent comme une aventurière. Elle est indépendante et elle cherche les aventures. Elle aimerait voyager ou partir d’où elle mais ne sait comment faire. Puis, elle trouve un bâteau “de pirates” qui transporte des marchandises et sur lequel elle peut travailler en échange du voyage mais pour cela, il faut qu’elle se grime en garçon. Le Capitaine du bateau la prend sous son aile et ainsi elle se sent en sécurité parmi tous ces hommes. Ils font la traversée de la Bretagne vers les Etats-Unis lorsque, accostés dans un port, ils se font attaquer par des hommes de Loi qui veulent saisir leurs marchandises. Elle se fait arrêter et on la met en prison. Elle se rend compte à ce moment que le capitaine était un peu louche, et que ce qu’il faisait n’était pas très clair. Elle se trouve un peu bête d’avoir été si naïve et d’avoir pris tous ces risques.

Seule dans une cellule froide ressemblant à une cave humide, elle s’amaigrit et regrette d’être partie sans réfléchir. Elle finit par être pendue, et lorsqu’elle quitte son corps elle ne comprend pas ce qu’elle a fait pour en arriver là :” ce n’est pas juste, je n’ai rien fait” dit-elle.

Dans cette vie d’aventurière, elle était venue expérimenter la liberté, l’audace et le rapport homme/femme. Elle n’aura pas pu se défendre et n’a fait que subir sans en avoir le choix, elle pense qu’elle aurait dû être moins naïve.

-Femme bourgeoise de 30 ans et modèle pour de grands peintres, en train de poser nue dans un atelier de peinture. Elle aime ce métier simple et c’est plutôt agréable de se laisser regarder et peindre. Les autres femmes ne comprennent pas pourquoi elle fait ce métier. “Elles sont jalouses, elles aimeraient le faire mais elles n'osent pas et moi je trouve cela plutôt amusant”. Elle se sent rebelle et pas comme les autres. Elle aime attiser le regard des autres femmes. C’est un sentiment qu’elle aura tout au long de sa vie.

A 40 ans, un moment de douceur où elle se perçoit au bras d’un vieil homme élégant, c’est comme un père. Ils se promènent ensemble au bord de l’eau comme ils font quotidiennement. C’est un ancien professeur en médecine, un érudit, et il lui apprend beaucoup. Lui, est fier d’avoir une femme si jolie à son bras, elle, lui apprend la légereté.

Alors que, comme à leur habitude, ils se promenaient ensemble, l’homme se retrouve allongé au sol, évincé d’une crise cardiaque. La consultante ressent que sa vie va prendre un autre tournant car il la protégeait financièrement. A son âge, elle ne peut plus être modèle et il va falloir qu’elle se débrouille seule maintenant.

Grâce aux connaissances qu’il lui a apportées, elle trouve un travail en laboratoire. Elle est fière d’être partie de rien et d’en arriver là, rien ne prédestinait cette situation.

Elle aura eu une longue vie. Elle est accueillie sur les plans célestes par Joseph, son guide. Au bilan de sa vie, elle ressent comme si elle était nettoyée : “ils m’enlèvent ce qui devaient être enlevés : les doutes, les incertitudes. C’est un nettoyage qui est fait pour chaque âme. C’est comme s' il fallait retraduire des choses, les remettre à leur place. Le fait de nettoyer permet d’avoir une meilleure compréhension”.

Au cours de cette vie, elle a appris qu’on pouvait progresser et que l’on pouvait être différent. Elle aurait dû prendre la vie avec plus de sérieux. Le but initial était d’avoir et de faire confiance. Elle devait apprendre à prendre les choses comme elles se déroulent : apprendre la simplicité naturelle. C’était une vie simple.

Le lien fait avec la vie de la consultante est qu’actuellement dans sa vie, elle est à la place de ce vieil homme : elle enseigne et aide les autres. Elle a appris, elle a eu un modèle qu’elle reproduit. Il ne faut pas qu’elle oublie que c’est agréable et simple d’emmener les autres et de les guider. Elle oublie parfois que les choses se font dans la durée de façon simple.

“Conscience supérieure”

Le pire est passé et maintenant cela ne peut plus être aussi grave. Il faut laisser venir les choses. Les choix qu’elle fait son fait en conscience.

A ce moment-là, l’archange Gabriel apparaît à la consultante. Il lui dit qu’il est là avec elle. Il sait qu’elle a besoin d’être rassurée, elle ne risque rien, il est là pour l’aider à la mettre sur la bonne route et elle y est.

Il faut qu’elle arrête d’avoir peur, elle se sent toujours en danger alors qu’il n’a pas lieu d’être. C’est comme si elle était entre deux falaises, elle avance mais elle s’arrête au milieu parce qu’elle à peur. Elle a l’élan pour faire une partie du chemin puis, la peur la bloque pour finir de franchir cette passerelle comme si elle se voyait marcher sur une planche pourrie mais ce n’est pas la réalité. La peur l’empêche de voir les choses comme elles sont réellement et elle doit avancer. Gabriel est de l’autre côté pour lui dire de traverser. Pour lui montrer comment cela fait lorsqu’elle met de côté cette peur. Il lui remémore comment elle a surmonté son cancer et ce qu’il s’est passé ensuite. “C’est limite s’il me rouspète quand même” dit-elle en riant.

Il était important pour lui de lui dire cela aujourd’hui car il sent qu’elle n’y arriverait pas autrement. A ce moment-là, la consultante ressent beaucoup de chaleur.

Elle doit regarder les choses telles qu'elles sont vraiment sans les déformer. C’est son mari qui sait faire ça, elle doit l’écouter un peu plus. Il est dans sa vie pour la pousser d’une certaine manière. Elle doit lui laisser plus de place.

La Conscience supérieure fait le lien de la vie de Marianne avec l’actuelle de la personne hypnotisée en nous disant qu’elle doit reprendre cette liberté et cette naïveté pour faire les choses, faire les choses sans se poser de question. Même si Marianne pensait qu’elle aurait dû être moins naïve, cela lui a permis d’avancer. Sans cela, elle n’aurait jamais pu bouger et serait restée chez elle. Elle s’est écoutée et à fait ce qu’il y avait à faire, quelque soit l’issue.

Contrairement à ce que la consultante pense, elle commence juste son travail de soutien avec les autres, elle commence juste à avoir la force. Elle doit savoir que l’argent n’est pas un problème, c’est un prétexte pour ne pas faire. Elle se fait peur, s'empêche et se limite. La Conscience supérieure la libère d’un lien énergétique concernant cette peur de manquer d’argent venant d’une vie antérieure.

Pour la nouvelle pratique à laquelle elle s’est formée récemment et dont elle ne sait pas encore comment elle va l’intégrer dans sa vie : il y a des ponts, elle ne les voient pas encore mais ils sont là. Il faut qu’elle pratique et pratique beaucoup, cela va mettre du temps. Elle sait déjà que c’est çà, qu’elle continue sur ce chemin, c’est pour les autres qu’elle le fait.

Malgré le fait d’avoir choisi cette nouvelle voix, elle doute qu’elle lui convienne car elle trouve que ce n’est pas assez varié et pense que cela va finir par l’ennuyer : “C’est l’effort qu’elle doit faire, elle doit apprendre à faire ça comme ça pour s’apaiser et se poser”.

Elle a la force et la faiblesse d’un ours, c'est-à-dire qu’elle peut porter mais malgré tout, il faut qu’elle apprenne à se protéger et ne pas porter tout le monde, ne pas être forte tout le temps. Comme l'ours, il faut qu’elle sache parfois se mettre au fond de sa tanière et attendre que cela passe. Elle a autour d’elle tout ce dont elle a besoin pour se protéger, sa famille. Elle s’est incarnée dans cette famille pour être entourée d’amour.

Durant l’entretien, la consultante m’a avoué ne pas comprendre pourquoi, avec tant d’amour dans sa vie, elle puisse se sentir si stressée, sa Conscience supérieure lui répond :

“Comme toujours, elle se trompe de vue, elle ne voit pas les choses comme elles sont. Elle doit faire confiance en la vie, les choses sont écrites, ça va, tranquille, ça se déroule. Quand elle veut bien écouter, elle suit son instinct mais quand elle a peur, elle ne nous écoute plus. Sa vie est faite de moment où elle écoute, elle résiste, elle se stresse et puis ça arrive, ça se passe. Cela pourrait être plus simple si elle ne résistait pas.”

A ce moment-là, elle revoit l’image de cette falaise sur laquelle elle se trouvait tout à l’heure avec cette planche pourrie pour traverser et aller sur la seconde falaise. Les 2 falaises semblent maintenant se rapprocher et il n’y a pas de planche pourrie. Elles finissent par se toucher : “C’est facile” me dit-elle.

Ses filles sont des guides, l’une d’elles est là pour la pousser encore plus loin dans la spiritualité. Elles s’entraident l’une et l’autre. La seconde, c’est la force, c’est le pilier quand elles ne tiennent plus. Elles doivent se laisser porter toutes les 3.

Une de ses filles s'est faite opérer à cœur ouvert à l’âge de 15 ans : Cela lui appartient, c’est une épreuve difficile qu’elle devait dépasser et elle l’a fait. Ce n’est pas tout à fait fini, elle ne s’est pas encore entièrement libérée mais elle a du monde avec elle. La consultante doit surveiller la prochaine étape, le chemin est fait mais elle n’a pas fini. Sa fille a plus de force qu'elle l'imagine. La consultante sait parfaitement que sa fille à un chemin à faire et qu’il est compliqué mais elle est sur la bonne voie, elle va y arriver. Elle doit continuer de l’aider comme elle le fait.

Son autre fille à une scoliose, ce qu’elle devait apprendre par rapport à cela, elle l’a appris, elle est entourée également.

Dans cette famille chacun à sa place.

Avec son père, avec qui les rapports sont durs, elle doit finir de lui pardonner. Il ne faut pas qu’elle traine, elle doit juste lui dire les choses vraiment, ce n’est pas grave s’il ne les comprend pas.

Avec une de ses cousines dont elle se sent très proche : Toutes les 2, ce sont les mêmes, elles sont ensemble depuis longtemps. Elles ont le même parcours, elles font partie de la même famille. Leur contrat c’est d’être là l’une pour l’autre tout le temps, c’est un vieux contrat qu’elles ont pour toutes leurs vies.

Je demande des explications sur le cancer du sein que la consultante a eu en 2004 :

Tout s'est joué à ce moment-là, elle pouvait partir et elle a choisi de rester. C’était prévu ainsi, ce qu’elle devait faire s’était de le surpasser. Contrairement à ce qu’elle pense, ce n’est pas ce qui a enclenché son éveil. Cela s’est fait bien avant, petite, elle n’a pas oublié qu’on lui parlait. A ce moment-là, elle avait peur et elle a fermé ses oreilles. Elles ne se sont pas encore complètement ouvertes aujourd’hui. La Conscience supérieure de la personne hypnotisée va lui envoyer des signes qu’elle devra trouver et comprendre. Elle a besoin de voir, elle est pragmatique. Elle doit juste être attentive. Être en contact avec la Conscience supérieure, c’est faire les choses avec plus de légèreté et plus de simplicité, c’est normal parce que ça doit se dérouler comme çà, c’est facile et simple.

Comment faire la différence entre les messages de notre mental et ceux que la Conscience supérieure nous dit ? : Non ce n’est pas dans le mental, c’est dans le cœur. Les messages envoyés sont des messages au Divin. Ce ne sont pas des messages de peur, on envoie que des messages qui dansent.

Si elle ne comprend pas, les messages vont lui arriver plus fort, ce ne seront pas des petits messages. Elle n’a plus le choix, elle devra les écouter. Ce qu’elle a commencé, le fait qu’elle doit porter les autres, il faut qu’elle le continue. Les autres sont accrochés à elle, elle n’a plus le choix, elle doit continuer tout en faisant attention à elle.

Elle doit comprendre que les choses se font naturellement, ce sont les peurs qui limitent et qui la limitent. Tout est fait pour qu’elle mène sa mission tranquillement, sereinement, tout est en place.

Elle doit accepter l’idée qu’effectivement l’Archange Gabriel, ses guides sont là, elle le sait mais elle a tendance à penser qu’elle ne le mérite pas forcément car c’est moins important ce qu’elle a à faire. C’est important.

Dernier message : Aujourd’hui, tout a été dit.

14 vues0 commentaire