Rechercher

Retranscription séance Hypnose Transpersonnelle® - 8

8. Vie d’extraterrestre, Istria fée un peu trop proche des humains, Orphelin exploité qui trouve l’amour, une Volontaire qui s’est oubliée.


1ère vie : A. est un extraterrestre de forme humanoïde et longiligne avec des oreilles en forme de trompettes d’environ 400 ans. Durant un repas qu’il partage dans son jardin avec sa femme et son fils, il parle des affaires politiques de la cité qui ne lui plaisent pas : certaines choses sont cachées à la population pour la protéger mais il aimerait que le conseil des Sages qui gère la cité agisse différemment.


Une menace extérieure se présente : un vaisseau arrive de très très loin et le conseil des Sages souhaite d’abord parler avec ces êtres qui arrivent vers leur planète pour connaître leur intention avant d’en faire part à la population. Ce sont en fait des naufragés qui cherchent une autre planète pour habiter car la leur a été attaquée. Le conseil de Sages ne peut être seul décisionnaire pour toute la planète (ils gèrent seulement leur cité) et ils ont des doutes concernant le nombre d’arrivants et leur intégration parmi eux. ​ A. décide de partir à leur rencontre pour connaître leurs attentes. Arrivé dans leur vaisseau, il rencontre des êtres pacifiques bleus/verts grands et fins, ils sont en tout 900 rescapés. Ils communiquent par télépathie, mangent des plantes et sont en lien avec la nature. Leur planète était parcourue de grandes forêts qui ont été complètement détruites, ils aimeraient trouver un endroit similaire. Cela fait maintenant très longtemps qu’ils fuient et ils en sont très fatigués. Ils recherchent juste un nouveau chez eux pour élever leurs enfants. ​ Bien que leur planète ne soit pas aussi verdoyante, ils leur trouvent un endroit entouré de forêt et d’eau pour qu’ils s’y sentent chez eux. A. ne sait pas si cela va leur plaire ici car sa planète ressemble plutôt à Mars et eux ont des doutes quant au climat, va-t-il leur convenir à long terme ? Dans un 1er temps, ils ne se mélangent pas et décident de rester à l’écart car ils souhaitent que tout se passe bien et se sachant différent morphologiquement, ils ne veulent effrayer personne. Mais certains habitants décident de les rencontrer et au fil du temps ils deviennent amis, l’intégration s’est bien passée. ​ A meurt à environ 900 ans. Les êtres qu’il avait accueillis sont restés définitivement et participent aujourd’hui à la vie de la cité. Il est très heureux d’avoir participé à cela. Le but initial de cette vie était de vivre une longue vie de repos. Le lien avec la vie présente de la consultante est de retrouver le calme à l’intérieur de soi, profiter de la vie, de ses proches, de ses amis, la nature. La paix est possible. Elle l’a déjà connu dans d’autres vies. ​ 2ème vie : Istria est une fée vivant en Irlande en 1890/1900. Elle vit avec de nombreux frères et sœurs en forêt mais elle se sent très proche de 10 en particulier : c’est une famille de cœur plus que de sang. “On remet de l’énergie aux plantes, à l’eau, aux animaux. On soutient les animaux : quand il y a des naissances un peu difficiles, nous sommes là pour les aider. Quand on se rapproche des humains, on envoie aussi de l'énergie et de l’amour. On le fait surtout la nuit pour ne pas qu’ils nous voient. On le fait par la pensée, comme un souffle d’énergie. On le fait quand on les ressent lourds de tracas et de pensées, on leur donne cette énergie pour qu’ils soient un peu plus légers. Il y a un marin “Isdril” que j’aime beaucoup, il nous voit, lui, et il devient mon ami. On aime bien se retrouver au clair de lune de temps en temps au bord de l’eau. Il racontera mes histoires plus tard à ses enfants. Mon ami vieillit et je suis triste car la vie humaine est courte. ​ Plus tard, avec mes sœurs, j’aime aller voir le fils d’Isdril, qui écrira nos histoires, et ses petites-filles. Ces histoires publiées feront qu’on parlera beaucoup de nous.” ​ Plus tard, Istria est capturée, elle n’a pas été assez prudente en se rapprochant des humains. Les petites filles d’Isdril l’avait prise en photos et cela a éveillé la curiosité de certaines personnes qui voulaient savoir si tout cela était vrai. Heureusement, grâce à l’une des petites filles, elle arrive à s’échapper mais elle se promet de ne plus jamais revenir vers les humains, elle a eu trop peur. En expliquant tout cela à ses sœurs, elles décident de partir ailleurs pour plus de sécurité. Des lutins et les ondines des rivières les accueillent. Les ondines s’amusent dans l’eau, c’est l’esprit des eaux, beaucoup d'eaux ont des esprits protecteurs dont font partie les ondines. Même si, avec ses frères et sœurs, ils sont en sécurité, Istria décide de ne plus sortir de la forêt pour ne plus rencontrer d’humain ce qui l’a rend triste car elle aimait beaucoup les enfants : “elles nous voyaient et jouaient avec nous. J’aimais beaucoup Isdril et son fils. J’aime les humains qui n’ont pas perdu leur vision. Ceux qui nous voient et qui nous ouvrent leur cœur. On peut communiquer avec eux mais ceux qui ferment leur coeur, on ne peut pas. Il faut ouvrir les yeux, on est toujours là, une petite pointe de lumière, un petit éclat, ça c'est nous. “ ​ Le but de cette vie était de s’occuper de la nature “et que les humains me voient, c’est important qu’ils me voient pour qu’ils sachent qu’ils n’étaient pas seuls.” Elle voulait rappeler aux humains qu’il y avait bien plus que ce qu’ils voyaient. ​ Même si elle a eu très peur le fait qu’elle se soit fait capturer faisait partie de son chemin de vie. Il était important qu’on l’a prenne en photo pour que certains doutent et se disent que c’est possible. C’est çà le plus important. ​ 3ème vie : Yvan, petit garçon orphelin de 9 ans, a été adopté depuis 2, 3 ans par un couple qui profite de lui : il leur sert de main d'œuvre et il l’exploite. Ils l’enferment souvent dans le noir pour le punir car ils prétendent que c’est un bon à rien : Je ne fais pas assez par rapport à ce qu’ils veulent, ils veulent que je fasse plus pour qu’ils n’aient rien à faire. ils passent leurs nerfs sur moi. Ils me mettent dans la cave et me jette un crouton de pain que je dois manger dans le noir. Dans le noir, il y a des rats et des souris, je ne peux pas dormir parce qu’ils viennent m’attaquer pendant la nuit. Je suis obligé de me mettre sur un tonneau pour ne pas qu’ils me mordent. ​ A 10 ans, après s’être fait frapper une fois de trop, Yvan se décide à partir et arrive à se sauver : Je n’en pouvais plus d’être toujours frappé. Je ne sais pas du tout où est-ce que je vais aller. Je suis resté un moment dans la forêt, je me sens perdu. Je mange des baies, des fruits secs mais j’ai faim, j’ai faim. Je suis partie sans rien, j’ai pas pris de couteau je ne sais pas comment je vais me débrouiller dans la forêt. ​ Quelques temps plus tard, Yvan voit une femme, Ingrid, qui à l’air très douce et un homme qui habite dans une maison dans la forêt : Je n’ose pas y aller cela fait très longtemps que je n’ai vu personne alors je les observe de loin et puis j’ai pas envie de retomber sur un couple qui me maltraite mais elle a l’air douce alors je me rapproche mais je lui fait peur car je suis tout sale. Cela fait très longtemps que je n’ai pas parlé alors je ne sais pas trop lui expliquer ce que je fais là. L’homme, Alfred, arrive et tous 2 me disent de me rapprocher. Ils s’occupent de moi, me lavent le visage et me demandent ce qu’il s’est passé. Ensuite ils me proposent de rester avec eux. ​ Plus tard, Ingrid est enceinte et elle me dit que même si un bébé arrive, je fais toujours partie de la famille. Je suis heureux qu’elle me dise cela car j’ai eu très peur, j’ai eu peur d’être encore rejeté. C’est un petit frère qui arrive, George, on s’entendra très bien, on sera très proche. ​ On va très peu en ville, on vit entre nous surtout, j’aime beaucoup. ​ Je grandis et je rencontre une fille Mirlana, elle est très belle. Mirlana se promenait dans la forêt quand je l’ai vu et mon cœur s’est arrêté, un vrai coup de foudre. Est-ce que c’était réciproque ? Elle faisait sa timide mais j’ai bien remarqué que … (rires) Elle est belle, elle est blonde avec des tresses, elle est habillée avec une robe colorée et des sabots. Elle se promenait pour cueillir des fleurs, normalement elle n'a pas le droit, c’est dangereux pour une jeune fille. Je lui propose de la ramener chez elle pour ne pas qu’il lui arrive quoi que ce soit. On parle beaucoup et elle me plait beaucoup et je crois bien que je lui plait aussi. ​ A 16 ans, j’aimerai bien que Mirlana devienne ma femme, ses parents me regardent, ils veulent être sûrs que je sois bien pour leur fille, je dois être un bon travailleur, sérieux et que je sois gentil avec leur fille. Ils veulent qu’elle soit heureuse avec un bon mari qui s’occupe d’elle et qui soit gentil et fort. Ils avaient pensé à d’autres hommes, ils sont un peu surpris par le choix de leur fille mais ils l'acceptent car ils voient bien qu’elle est heureuse avec moi et c’est le plus important pour eux. C’est notre nuit de noce et c’est fou ce que je l’aime ! C’est pas un coup de foudre, c’est la seule femme que je connaisse et çà sera la seule. C’est une partie de mon cœur. Ce n’est pas qu’un amour charnel, c’est ma fleur, c’est ma vie. Nous avons très envie d’avoir des enfants, des enfants qui nous ressemblent, des enfants d’amour. ​ [...] ​ On a notre maison et je m’occupe du champ. Nous avons trois enfants, notre amour est toujours aussi puissant. Nous habitons pas très loin de nos familles car on aime être proche de notre famille et dans la forêt car c’est calme et c’est notre cocon. ​ A 48 ans, Yvan s'éteint paisiblement dans son lit entouré de ses enfants et de ses petits-enfants. Sa femme est morte il y a quelques annéesi lors d’une fausse couche et en quittant son corps, il la rejoint. Cette vie a été belle mais elle a été trop courte avec Mirlana. ​ “Conscience Supérieure” “Toutes les vies ici explorées, sont pour lui rappeler qu’elle peut être heureuse même si les situations sont compliquées, ou semblent compliquées, elle peut être heureuse. Il suffit qu’elle le choisisse, qu’elle choisisse le chemin et qu’elle préfère voir la lumière plutôt que l’ombre dans sa vie.” ​ Est-ce qu’elle pense plus négatif que positif ? Non mais parfois elle oublie. Maintenant elle pourra se remémorer la vie d’Yvan par exemple qui n’a pas eu un début de vie facile et qui malgré tout a été heureux. Rien n’est jamais figé, elle peut être heureuse. ​ La consultante a perdu sa maman et une autre personne à qui elle tenait beaucoup il y a déjà plusieurs années et depuis elle ne sort pas de dépression : C’était prévu, il faut qu’elle s’appuie sur des gens à l’extérieur, il faut qu’elle s’occupe d’elle aussi. Elle s’occupait beaucoup de ces 2 personnes mais pas assez d’elle et encore maintenant elle s’oublie. Il faut qu’elle marche, qu’elle aille voir des amis, qu’elle sorte, qu’elle s’amuse, qu’elle fasse des choses qui lui fassent plaisir. ​ Elle aimerait beaucoup aller marcher et sortir mais depuis plusieurs années, elle a des problèmes de hanches et également aux orteils. C’est un cercle vicieux avec ces douleurs, elle ne sort plus, elle ne marche plus et cela crée même de l’embonpoint. C’est surtout dû à son âge, il y a des choses qu’on ne pourra pas régler mais nous pouvons la soulager. Pour l’embonpoint, il faut qu’elle change son alimentation, qu’elle mange moins, qu’elle mange plus de fruits et de légumes et qu’elle boive beaucoup d’eau surtout. Les douleurs dans les hanches sont dues au manque d’écoute d’elle même mais aussi à son âge. Elle s’est beaucoup freinée dans cette vie pour les autres. Elle s’est oubliée. Nous lui avons envoyé différentes personnes pour lui dire qu’elle s’occupe d’elle, elle n’a pas entendu le message, elle n’a pas écouté parce qu’elle se disait que ce n’était pas juste de s’occuper juste d’elle-même mais, ce n’est pas une question d’être juste ou pas juste : chacun doit prendre soin de soi aussi. Cette idée est également liée à d’autres vies dans lesquelles elle s’oubliait beaucoup. ​ Nous demandons donc ici de libérer les mémoires de ces vies pour que la consultante puisse “se faire passer en 1er” sans culpabilité. Dans sa famille actuelle, ils se sont beaucoup oubliés pour les autres, surtout les femmes, un soin est également fait pour les liens transgénérationnels. ​ Il faut aussi qu’elle apprenne à se pardonner, elle ne peut pas être parfaite, personne sur Terre ne peut être parfait, vous ne pouvez pas répondre à la demande de tout le monde tout le temps. Parfois, il faut aussi prendre du temps pour soi. ​ [...] ​ Concernant son problème aux orteils : encore une fois elle ne s’écoutait pas et pour l’obliger à prendre soin d’elle ... Parfois on est obligé d’arriver à ce genre de choses. Il faut qu’elle s’écoute, elle ne s’écoute pas. Une maladie en général cela demande à ce que l’on s’occupe de soi mais là encore elle ne l’a pas fait, comme pour la hanche. Elle s’écoute très peu. En 2008, elle a eu un cancer du sein, c’était pareil encore une fois elle ne s’écoutait pas. Elle aurait pris soin de son corps, elle aurait senti qu’il y avait quelque chose d’étrange mais comme elle n’arrive pas à s’entendre et à entendre son corps, cela en est arrivé là. ​ En s’occupant d’elle, elle fait aussi plaisir autour d’elle, il faut qu’elle se rende compte que ce n’est pas s’oublier que d’aller s’occuper d’autres personnes mais c’est ni trop ni trop peu. Le 1er être que l’on a vu à fait les choses sans sacrifier sa vie de famille, sans se sacrifier lui. Dans la 2ème vie, Istria s'est fait plaisir, elle a vu un humain, elle a senti qu’il y avait quelque chose entre eux et elle s'est fait plaisir et elle y est allée. Elle ne s'est pas oubliée, au moment où elle s'est oubliée, si on peut dire cela comme ça, elle a été capturée. Il faut être dans la juste mesure, ni trop, ni trop peu. Et pour la dernière vie, Yvan a su, malgré tout ce qu’il avait vécu, trouver l’amour, il ne s’est pas oublié. Il a trouvé un être qui avait autant d’amour que lui. Dans sa vie aussi c’est possible, on est là. ​ Justement, elle aimerait vous entendre, entendre votre guidance: Quand elle réussira à s’entendre, elle pourra nous entendre mais c’est toujours pareil si elle ne s’entend pas elle-même comment voulez-vous qu’elle nous entende ? Quand vous vous écoutez, vous au fond, c’est nous. Alors comment faire ? Elle peut prendre du temps pour elle, se mettre dans un endroit où elle se sent bien au chaud, sous une couette. Et puis qu’elle prenne du temps pour rêvasser, laisser aller ses idées sans les retenir, sans chercher à les comprendre, sans chercher à les analyser. ​ Là, elle n’a pas fait elle-même la séance d’hypnose ? (La consultante a choisi de faire appel à une surrogate de peur que son mental soit trop présent) Cela lui aurait fait pourtant beaucoup de bien, ça l'aurait aidé à se détendre et à détendre son mental. Elle réfléchit trop, qu’elle laisse aller les choses. Elle a le droit de rêvasser, elle a le droit de prendre du temps pour elle et puis quand elle fera le calme à l’intérieur, on pourra lui parler. Faut qu’elle se l’autorise. ​ Depuis de nombreuses années, la consultante attend un héritage qu’elle n’arrive pas à percevoir à cause de personnes qui contestent ce droit : Ils la jalouse car elle était beaucoup plus proche du défunt qu’eux ne l’étaient. Et quelque part ils lui en veulent. C’est de la jalousie, de la médisance. Il ne faut pas qu’elle se stresse pour ça , ce n’est pas de son fait. Bien sûr, l'argent manque un peu mais ce n’est pas de son fait à elle. C’est de l’autre côté, du côté de la famille. Il faut qu’elle se détache de cette situation car ce n’est pas elle, ça ne lui appartient pas. Cela va se régler avec le temps, la justice prendra partie et eux ont un travail à faire, ils ne se sont pas occupés de cette personne quand elle était pas bien, ils l’ont laissé et bien c’est une leçon. Ils devaient comprendre qu’ils sont égoïstes et il fallait qu’ils apprennent qu’être égoïste cela ne leur apporte rien. Cela va se régler d’ici quelques années, ils font juste ralentir les choses car ils veulent récupérer l’argent mais ça va leur servir de leçon. ​ La consultante a senti une anomalie sous son sein droit : Il faut qu’elle aille voir le médecin. Elle se fait beaucoup trop de soucis pas que à cause de cet héritage même si cela joue. On en revient aussi au même : il faut qu’elle prenne du temps pour elle. Un soin est fait mais la Conscience Supérieure répète qu’il est nécessaire qu’elle aille voir le médecin pour cela : Il faudra qu’elle surveille sa santé car son corps décline. Même si nous faisons des libérations et des soins aujourd’hui, c’est important pour elle qu’elle s’écoute, qu’elle prenne du temps pour elle et qu’elle fasse un check-up de santé. Si elle prend du temps pour elle, elle n’aura quasiment pas besoin d’aller voir le médecin mais si elle s’oublie… Cela dépend d’elle. ​ Des soins sont faits pour une épaule et ses pieds et des conseils lui sont donnés à la consultante pour ces derniers. ​ Lors des 3 explorations de vie, nous avons vu qu’elle était très proche de la nature : Oui, cela fait partie de son essence, elle fait partie des volontaires. Elle s’est trop oubliée, elle est passée à côté de sa mission. Son rayonnement… on peut toujours faire quelque chose, à petite ou à grande échelle, on peut toujours faire quelque chose mais déjà il faut qu’elle écoute sa propre lumière. En ne s’écoutant pas, elle est passée à côté. C’est pas grave, elle recommencera dans une autre vie. Ce n’est pas toujours facile pour les volontaires quand ils viennent ici donc certains se réveillent et d’autres non. ​ Est-ce vraiment le fait de ne pas s’écouter qui fait qu’elle soit passée à côté ? : Quand vous vous écoutez, vous entendez votre Conscience supérieure, vous entendez votre âme, vous faites mais si vous ne vous écoutez pas, vous passez à côté. Elle devait aider les gens aussi mais il doit y avoir un équilibre. Elle a aidé, elle ne s’est pas écoutée, elle est passée à côté. Entre 20 et 30 ans cela a basculé, elle aurait pu choisir un chemin, elle en a choisi un autre. ​ Sa maman vient lui passer un message et vient lui expliquer ce qui c’est joué pour elles dans son enfance. Elle était là aussi pour lui montrer qu’il ne faut pas s’oublier, elle devait lui servir de contre-exemple pour qu’elle apprenne à ne pas s’oublier. ​ Son père vient également lui passer un message et lui expliquer les souffrances qu'il lui a fait endurer durant son enfance. Le thème est toujours le même : lui apprendre à ne pas s’oublier. “Ecoute-toi et profite de la vie”. Son incarnation dans cette famille devait lui apprendre à s’écouter et à prendre soin d’elle. ​ Dernier conseil de la Conscience Supérieur : Maintenant qu’elle sait tout cela, il est temps qu’elle prenne soin d’elle et qu’elle se réveille. Il n’est jamais trop tard. Si elle prend soin d’elle et qu’elle s’écoute, cela sera déjà beaucoup moins important voir même cela ne sera plus même si des choses sont liées à son âge mais déjà cela sera une grande aide pour son corps. Je suis toujours là puisque je suis elle, qu’elle fasse le calme, qu’elle lâche son mental. C’est avec le temps que cela se renforce, au début ce n’est pas très facile parce que vous n’avez pas l’habitude sur Terre mais après c’est bon.

10 vues0 commentaire